Programme municipales 2020

Partagez

Rétablir la confiance entre le citoyen et l’élu

Rendre au peuple le pouvoir de décider par lui-même :

  • Création du Référendum d’Initiative Citoyenne Communal (RIC Communal) pour permettre aux citoyens de participer réellement aux décisions locales.

Rendre l’image de l’élu à nouveau respectable :

  • Nous prenons l’engagement d’appliquer les 30 mesures anti-corruption de l’association Anticor (qui comprennent notamment plusieurs points qui suivent) pour des communes plus éthiques.
    https://www.anticor.org/2020/02/10/les-30-propositions-danticor-pour-des-communes-plus-ethiques/
  • Tous les candidats de la liste ont fourni un extrait de leur casier judiciaire faisant apparaître qu’il n’existe aucune condamnation inscrite au bulletin n° 3. Nous considérons que cette règle que nous nous imposons devrait être une règle générale.
  • Nous prenons l’engagement que le maire et ses principaux adjoints n’exerceront pas d’autres mandats électifs (départemental, régional ou national). De plus le maire s’engage à ne pas effectuer plus de deux mandats consécutifs.

Contrôle de l’action municipale :

  • Élus, nous mandaterons un cabinet spécialisé dans les finances publiques, afin de faire réaliser un audit général des finances de la ville ainsi qu’une cartographie des moyens humains. Un nouvel audit sera réalisé selon les mêmes critères et règles, au second semestre de la dernière année du mandat.
  • Nous mettrons en place une Commission de contrôle financier pour examiner les comptes détaillés des entreprises liées à la municipalité par une convention financière.
  • Nous encouragerons la formation anti-corruption des conseillers municipaux et nous rendrons public le nom des organismes formateurs.
  • Nous créerons une commission de suivi des contrats de la commande publique, qui examinera notamment leurs avenants et leurs contentieux.
  • Nous créerons une commission de surveillance des dépenses liées à la communication, aux voyages, aux réceptions, aux frais de bouche et aux invitations.

Transparence de l’action publique :

  • Nous diffuserons les vidéos des conseils municipaux sur le site internet de la mairie.
  • Nous rendrons publique l’assiduité des conseillers municipaux aux séances plénières.
  • Nous mettrons en ligne les documents communicables les plus importants : délibérations, arrêtés réglementaires, comptes-rendus des séances plénières, rapports des concessionnaires, rapports annuels sur le prix et la qualité du service, observations de la chambre régionale des comptes, etc.
  • Nous suivrons sans délai les avis de la Commission d’accès aux documents administratifs (CADA).
  • Nous mettrons en ligne le montant des indemnités perçues par chaque conseiller municipal.
  • Nous mettrons en ligne la liste des bénéficiaires de logement ou de voiture de fonctions.
  • Nous mettrons en ligne le nombre et la rémunération des collaborateurs de cabinet, ainsi que le montant de leur frais de représentation et les avantages en nature dont ils bénéficieront.
  • Nous mettrons en ligne les frais d’avocats engagés par la commune et les jugements rendus.
  • Nous généraliserons l’usage de “l’open data”, pour les données relatives à la commune; le but étant de rendre toutes les données accessibles et lisibles.
  • Nous nous opposons à l’utilisation de machine à voter.
    L’opacité de leur fonctionnement, les prérequis techniques nécessaires à son contrôle, réduisent le rôle du citoyen alors que le vote “papier” permet à chacun de veiller au bon déroulement du vote.

Lutte contre la corruption :

  • Nous lutterons contre la corruption qui gangrène la démocratie par la mise en place d’une déclaration obligatoire avant chaque vote lors d’une séance plénière, pour détecter un conflit d’intérêt direct ou indirect entre un élu et une décision soumise au vote prévu à l’ordre du jour.
    Nous rédigerons, appliquerons et ferons appliquer auprès des agents publics, une charte de déontologie fixant les règles de bonne conduite et interdisant par exemple aux élus et aux agents municipaux d’accepter tout cadeau ou avantage de quelque nature, d’une entreprise privée.
  • Le maire suspendra de ses fonctions exécutives tout élu mis en examen pour atteinte à la probité. Il retirera définitivement les fonctions exécutives à tout élu condamné pour atteinte à la probité.

Notre proposition de RIC Communal

Présentation du RIC Communal

Qu’est-ce que le RIC Communal

Le Référendum d’Initiative Citoyenne Communal est une procédure démocratique qui permet à tout citoyen de participer à la vie de sa commune. Initié par une pétition, le citoyen peut faire valider une mesure de son choix par référendum.

Champ d’application du RIC Communal

Le RIC est un attribut de la souveraineté du peuple, et doit s’appliquer à tous les domaines.

Le champ d’application du RIC Communal concerne notamment l’urbanisme et le logement, le cadre de vie et l’écologie, la vie scolaire et l’animation de la jeunesse, la sécurité, l’économie Communale et vie associative, l’action sociale, la culture et les loisirs.

Cela implique la rédaction d’arrêtés municipaux (ou l’annulation d’arrêtés existants), la révocation de tout acteur public, fonctionnaire ou élu, la gestion de la ville, le PLU, les projets d’investissement, les permis de construire, les marchés publics, la fiscalité, les négociations avec les instances administratives de l’Etat, les procédures judiciaires, etc.

Nous n’interdisons pas la possibilité que les citoyens puisse ouvrir le RIC Communal par quartier. Cela pourra faire l’objet d’un RIC ultérieur…

Pourquoi mettre en place un RIC Communal

Le RIC Communal :

  • Donne au citoyen de la commune, la maîtrise de son avenir en lui laissant la possibilité de lancer des référendums en toutes matières
  • Favorise la concertation
  • Est une arme anti-corruption
  • Favorise l’égalité des chances, en permettant à tout un chacun de proposer un référendum

Vers quoi cela va-t’il nous amener ?

L’objectif est de permettre au citoyen d’être un acteur de la politique, et pas seulement à chaque élection. Il permet aussi d’améliorer et d’adapter les projets aux plus proches des besoins et souhaits des citoyens.

Construction citoyenne des modalités du RIC Communal

Suite à l’élection, la municipalité prendra un temps pour informer les Vitriots sur ce qu’est le RIC et sur sa mise en oeuvre. Celle-ci proposera aux citoyens d’en débattre à partir de notre proposition, ou de toute autre proposition..

Agenda prévisionnel

  • Avril – Septembre inclus : Communication et information sur le RIC ainsi que sur les ateliers d’élaboration du RIC qui seront mis en place.
  • Juillet – Septembre inclus : Formation des animateurs d’ateliers d’élaboration du RIC
  • Octobre – Décembre inclus : Mise en place des ateliers d’élaboration du RIC avant les budgets municipaux (mars). 1 atelier par semaine (1 soirée ou 1 samedi)
  • Mars : Démarrage des premiers référendums

Tout le travail des ateliers d’élaboration du RIC sera mis sur internet, et sera accessible à tous. Les personnes ne pouvant se déplacer pourront remonter des propositions sur papiers ou sur un site internet dédié.

Limite du cadre (antidémocratique) actuel

La loi actuelle empêche de contraindre un conseil municipal à respecter un choix référendaire. Cela signifie que le conseil municipal a le dernier mot pour appliquer un référendum. Cependant le conseil municipal fera le vœu de respecter le choix des Vitriots lors des référendums et s’engagera à en respecter les décisions.

En cas de rejet du conseil municipal du résultat du référendum, votre maire s’engage à publier les noms des conseillers municipaux de la majorité qui ne l’auront pas validé et qui auront fait entrave à la décision publique.

Notre proposition de fonctionnement de Référendum d’Initiative Citoyenne Communal

Démarrage de la procédure :

Tout citoyen, après avoir recueilli 40 signatures de Vitriots, dépose la proposition en mairie. Les 40 Vitriots devront apporter la preuve qu’ils habitent à Vitry-sur-Seine ou bien qu’ils y payent des impôts locaux (comme tout candidat aux élections municipales).

Vérification par la mairie de la validité des signatures puis dépôt de la proposition sur un serveur hébergé par la mairie.

Information et recueil des signatures:

Publication de la proposition au bulletin municipal et sur le site web de la mairie.

Ajout de la proposition sur la page spécifique de la mairie recensant toutes les initiatives citoyennes en cours de signature aux fins de référendum avec classement par thème et par nombre de signatures.

Démarrage du recueil des soutiens des citoyen Vitriots inscrits sur les liste électorales en ligne sur le site web dédié et en mairie.

Fonctionnement de la chambre des référendums

La chambre des référendums (CDR) est composée de 69 personnes, répartie en 3 collèges de 23 personnes tirées au sort parmis les citoyens de la commune.

La CDR ne débutera ses travaux que deux mois après la publication de la première pétition. Ce délai permettra de dégager des toutes premières pétitions, celles qui recevront le plus de soutiens sur une période suffisante, ce qui sera un gage de pertinence des pétitions à prendre en compte.

Les membres de la CDR seront nommés pour 6 mois au minimum. Ils ne quitteront la CDR qu’à la fin du traitement des propositions en cours.

Exception faite au démarrage de la CDR, les membres seront remplacés par tiers.

Les 69 membres choisissent parmi les trois propositions les plus signées celle qu’ils veulent voir traitée en priorité. Une proposition restée en tête trois fois de suite devra être traitée dans les deux mois.

Le traitement d’une initiative se déroule selon le schéma décrit ci-après.

Le premier collège se charge d’identifier les intervenants à sélectionner pour les deux autres. Il veille à équilibrer les parties favorables et défavorables à l’initiative.

Les deux autres collèges travaillent indépendamment et s’instruisent sur la même proposition en auditionnant les auteurs de l’initiative, les parties concernées, et des experts du sujet.

Ces derniers peuvent être des riverains d’un projet immobilier, les usagers et salariés d’une structure ou d’un équipement urbain, ou même l’opposition municipale.

Les auditions s’effectuent d’abord séparément puis des confrontations sont organisées, selon le choix des membres du collège.

Toutes les étapes du processus sont diffusées, les auditions et les débats seront filmés et mis en ligne. Une plateforme dédiée permettra à tout internaute de faire des propositions, de discuter, de débattre et de poser des questions. Seuls les citoyens Vitriots peuvent soutenir les propositions de cette plateforme. Les propositions les plus soutenues par les citoyens de Vitry sont communiquées aux membres des collèges effectuant les auditions.

Après prise en compte des propositions des citoyens sur la plateforme en ligne, les collèges peuvent poursuivre les auditions, en faire de nouvelles.

Enfin les collèges délibèrent et rendent un avis. Si les deux collèges approuvent chacun à 75% minimum en faveur du projet, l’initiative est adoptée sans passer par un référendum, car le consensus est avéré. De même, si les des deux collèges rejettent chacun le projet à 75% minimum, l’initiative est rejetée.

Dans les autres cas, le consensus n’étant pas avéré, le projet est soumis à référendum.

Exception : Toute modification du RIC Communal devra nécessairement passer par référendum.

Information et débat public des référendums

Dès lors qu’un référendum est acté, la chambre des référendums décide du niveau de débat public que nécessite le sujet.

Chaque référendum fait l’objet d’une publication, rédigée par la chambre des référendums, dans le journal municipal et mis en ligne sur le site de la mairie.

Si nécessaire, un ou plusieurs débats publics sont organisés.

Système de vote et financement des référendums

La CDR adapte le système de vote en fonction de la question traitée:

  • Si la question nécessite une réponse binaire, alors le choix le sera aussi,
  • Si plusieurs réponses sont nécessaires, alors le choix se fera par QCM par vote au jugement majoritaire.

Les propositions doivent être accompagnée d’une précision sur leur financement. Si leur application implique une augmentation du budget de fonctionnement ou d’investissement, la proposition est accompagnée d’un vote parmi plusieurs options de financement.

Comment cela s’applique

Lorsqu’une proposition est validée (par référendum ou directement par la CDR), celle-ci est mise à l’ordre du jour du prochain conseil municipal, sous un délai d’un mois.

Le conseil municipal se prononce et prend les mesures nécessaires à sa mise en application.

Comment financer le RIC Communal ?

Le RIC Communal, de par sa nature, doit être financé sur le budget de fonctionnement. En 2019, la mairie de Vitry-sur-Seine avait un excédent de 1,2 M€. Nous estimons notre proposition actuelle à environ 500 000€ pour la CDR et à 50 000€ par jour de vote.

Environnement & Ecologie

NOS PROPOSITIONS

  1. Nous appliquerons les 32 propositions du Pacte pour la Transition
    (https://www.pacte-transition.org/#mesure)
  2. En coordination avec le conseil départemental :
    • Nous proposerons la création d’une ferme municipale à but pédagogique sur le site du parc des Lilas
    • Nous mettrons en place des terrains potager à disposition des Vitriots sur une partie du parc des Lilas
  3. Nous favoriserons l’implantation du maraîchage Bio.
  4. Nous gérerons les espaces verts de Vitry-sur-Seine selon un style “sauvage” et “naturel”, inspiré de méthodes telles que la permaculture, qui favorise la biodiversité.
  5. Nous réaliserons une cartographie thermique de la ville pour déterminer les zones les plus sensibles à la chaleur et procéderons aux aménagements nécessaires. Nous végétaliserons les zones les plus “chaudes” afin de lutter contre l’effet de canicule.
  6. Nous modifierons le plan local d’urbanisme (PLU), en augmentant pourcentage minimal obligatoire d’espaces verts par construction nouvelle.
  7. Nous financerons, en priorité, les emprunts municipaux avec des fonds éthiques, écologiques et de préférence français.
  8. Nous imposerons sur le territoire de la commune le « zéro plastique » à commencer par la restauration rapide.
  9. Nous expérimenterons au niveau municipal des moyens d’économies d’usage public d’électricité:
    • Usages de diodes électroluminescentes basse consommation pour l’éclairage public.
    • Asservissement horaires en fonction des rues et quartiers (quantité de lux par zone).
    • Détecteur de lumière naturelle ou détecteur de présence.
  10. Nous permettrons aux ménages les plus précaires de réaliser des travaux visant à réduire leur consommation d’énergie en s’appuyant sur un programme de Fonds Sociaux d’Aide aux Travaux de Maîtrise d’Énergie (FSATME).
  11. Nous généraliserons les composteurs gratuits pour les déchets organiques.
  12. Nous expérimenterons, pour les transports de documents ou de matériels, la livraison à vélo et les triporteurs (sociétés éthiques) entre les sites municipaux.
  13. Nous accompagnerons les copropriétés qui veulent végétaliser leur toit par des conseils et subventions.
  14. Nous augmenterons la quantité de mobilier urbain d’agrément et d’hygiène: toilettes publiques gratuites, fontaines, bancs, poubelles, cendriers.
  15. Nous interdirons l’utilisation des espaces d’affichage associatif par les sociétés commerciales.
  16. Nous améliorerons la propreté de la Ville en promouvant l’éducation populaire et en réalisant des campagnes de communication favorisant les gestes éco-citoyens, tout en verbalisant les indélicats et en augmentant les capacités de nettoyage de la mairie.
  17. Nous obligerons l’extinction totale des enseignes numériques à la fermeture des magasins.

Transports et modes de déplacements

Avant de décliner nos premières propositions pour les déplacements à Vitry-sur-Seine, nous rappelons quelques statistiques importantes :

  • 74% des déplacements domicile/travail ont une distance inférieure à 5 km ce qui correspond à 20 minutes en vélo (15km/h en ville) contre 22 minutes en voiture.
  • La tranche d’âge comprise entre 15 ans et 70 ans représente plus de 70% de la population de Vitry-sur-seine. Cette population, dans sa grande majorité, est en capacité de réaliser ces déplacements-là en vélo.
  • En 2019, les déplacements en vélo en Ile-de-France représentaient 3 à 4% des moyens de transports, en très forte progression depuis 10 ans.
  • Le déplacement en vélo, pour les courts trajets est en général le moyen le plus rapide, mais c’est surtout un moyen non polluant.

Pour modifier durablement les changements de comportement dans le domaine des mobilités, nos propositions, si nous sommes élus, s’inscriront dans un temps long.
Elles seront accompagnées d’incitations et de compensations qui restent à définir. Enfin elles seront progressives pour être acceptées par les vitriots.

A titre d’exemple, à Amsterdam, 39% des déplacements se font en vélo et ce pourcentage atteint 55% pour l’hyper centre. Notre objectif pour Vitry-sur-Seine est de porter la part modale du vélo à 9% en une mandature. C’est réalisable si nous nous en donnons les moyens.

NOS PROPOSITIONS

En matière de transports en commun :

  1. Nous favoriserons une offre de transport diversifiée en tirant avantage des forces et des limites de chaque mode de transport : lignes de bus, covoiturage, tram, vélos électriques et vélos classiques…

En matière de vélos :

  1. Nous amplifierons la transformation des voies de circulation pour favoriser les vélos en consultant largement les associations de cyclistes pour déterminer les zones à aménager en priorité.
  2. Nous créerons des pistes cyclables de manière ciblée et rationnelle pour poursuivre l’achèvement du réseau vitriot. Notre objectif pour 2030 : 12% des déplacements à vélo. Nous envisageons dans un premier temps, de rendre accessible à vélo, de façon sécurisée, les établissements scolaires de la ville.
  3. L’article L. 3261-3-1 du Code du travail instauré par la loi de transition énergétique prévoit que les frais des salariés qui se rendent à leur travail en vélo peuvent être pris en charge, en tout ou partie, par l’employeur via le paiement d’une indemnité kilométrique vélo (IKV).
    Néanmoins, la prise en charge de cet indemnité kilométrique vélo n’est que facultative pour l’employeur.
    Nous nous engageons à rembourser les salariés de la mairie qui viennent en vélo sur la base de l’IKV. Nous inciterons les entreprises de la commune à faire de même.
  4. Nous implanterons des places de stationnement supplémentaires pour vélos.
  5. Nous favoriserons la mise en place d’ateliers associatifs de réparation de réparation de vélos comme Cyclofficine à Ivry sur Seine.
  6. Nous étudierons la possibilité d’implantation de prises de rechargement pour vélos électriques dans les abris vélos.

En matière de quatre roues :

  1. Nous recenserons les aménagements des zones accidentogènes de la ville en concertation avec les différentes associations d’usagers de la route. Nous corrigerons ensemble ce qui doit l’être.
  2. Nous serons attentifs à ce que chaque nouvelle construction soit accompagnée de son lot de parking.
  3. Nous serons attentifs à l’offre de bornes de recharge électrique pour les voitures.

Les nouvelles solidarités – L’action sociale

Le seuil de pauvreté, qui correspond à 60 % du niveau de vie médian de la population, s’établit à 1.015 euros par mois pour une personne seule (source INSEE 2015). En 2016, 22.000 Vitriots soit 24% de la population vivaient sous ce seuil dont près du tiers ont de moins de 30 ans (source : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2011101?geo=COM-94081). Ces chiffres doivent interpeller les pouvoirs publics et orienter pour la prochaine mandature, la politique de la ville.

Les aides aux plus démunis ou aux personnes en situation d’urgence, peuvent provenir de l’État, de la région, du département ou de la commune. Quant aux associations, elles interviennent aussi dans de nombreux domaines.

Cette dispersion nuit à l’efficacité et à la rapidité d’intervention. Elle génère des coûts de fonctionnement qui peuvent être réduits.

Le CCAS devient VITRY-FRATERNITÉ

Nous souhaitons, la refonte du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Pour symboliser cette refonte, nous changerons le nom du CCAS qui s’appellera VITRY-FRATERNITÉ. Nous procéderons à une redéfinition de ses missions et faciliterons le regroupement en un seul lieu, de l’ensemble des acteurs sociaux. Ceux-ci entreront dans le nouveau champ d’intervention de VITRY-FRATERNITÉ (ex CCAS), qu’ils soient institutionnels ou associatifs en contrat avec la ville.

La première mission de VITRY-FRATERNITÉ sera d’assurer pour tous, un accès pratique et efficace à l’information. En ce sens nous souhaitons l’amélioration des outils informatiques existants (site internet) et la mise en place dans les quartiers d’un accueil dédié aux démarches numériques.

La politique d’urgence sociale doit devenir une priorité en ce sens, qu’aucun Vitriots ne doit se sentir abandonné lorsqu’il est confronté à une grave situation de vie. Cette nouvelle orientation autour de l’urgence sociale est aussi une demande des acteurs sociaux et des associations qui sont souvent démunis et désabusés devant le manque ou l’inexistence de solution d’urgence.

Pour la période 2020/2026 nous souhaitons doter la ville de deux nouvelles structures afin de répondre aux situations d’urgence et nous créerons une mutuelle communale.

Un centre d’urgence sociale, assurant, tous les jours et 24h/24h, un accueil aux publics en situation d’urgence. Le centre assurera en journée, des entretiens personnalisés avec des assistants sociaux ainsi que des permanences juridiques. Une équipe d’infirmiers assurera, jour et nuit, une prise en charge des personnes qui en feront la demande ou dont l’état physique et psychologique le justifiera. Le centre sera équipé de sanitaires, de salles de repos, d’une salle de restauration avec la fourniture de repas, d’un service de nettoyage et de séchage des vêtements. Cette structure municipale sera cogérée par la ville et les associations sous contrat, qui opèrent sur le terrain.

Un complexe hôtelier municipal, composé de chambres individuelles ainsi que d’appartements susceptibles de recevoir des familles sera mis en place. Ce complexe aura une capacité d’accueil de 90 personnes environ et permettra de répondre aux situations d’hébergement de courtes et moyennes durées. Ce projet répond en partie aux besoins exprimés par les associations qui œuvrent sur le terrain dans plusieurs domaines. C’est le cas par exemple pour les femmes qui subissent des violences conjugales ou pour les jeunes homosexuels chassés du foyer familial qui se retrouvent à la rue. Ce centre d’hébergement est un outil indispensable pour assurer les différents cas de relogement d’urgence.

Création d’une mutuelle communale. Nous estimons qu’au moins 30% des habitants de Vitry-sur-Seine ne sont pas affiliés à une complémentaire santé. En vue de venir en aide aux Vitriots qui ne disposent pas des revenus leur permettant de payer une mutuelle ainsi que pour les séniors dont la grille tarifaire augmente avec l’âge et qui ne peuvent plus avoir accès à une bonne couverture santé, la municipalité établira un partenariat avec un organisme mutualiste afin de proposer aux habitants qui le souhaiteront deux complémentaires santé à des tarifs avantageux :

  • Une complémentaire de base adaptée aux populations à faibles revenus, qui garantira la prise en charge des actes les plus importants (hospitalisation, chirurgie, etc).
  • Une complémentaire adaptée aux séniors qui garantira une très bonne couverture et permettra aux personnes âgées de conserver ou d’améliorer leurs garanties actuelles tout en bénéficiant d’un tarif attractif.

NOS PROPOSITIONS

  • Le CCAS devient Vitry-Fraternité.
  • Optimisation et regroupement des acteurs sociaux institutionnels et associatifs en un même lieu pour créer une synergie et réduire les délais de mise en place des actions sociales.
  • Création d’un centre d’accueil pour les urgences sociales. Ce centre ouvert tous les jours 24h/24, travaillera avec les associations et les pouvoirs publics et accueillera les Vitriots en situation de détresse.
  • Construction d’un complexe hôtelier d’une capacité d’accueil d’environ 90 personnes, constitué de chambres individuelles et d’appartements familiaux. Cet établissement répondra aux besoins de logements d’urgences de courts et moyens séjours et permettra une évaluation personnalisée par les acteurs sociaux, des besoins immédiats et futurs des personnes accueillies.
  • Création en partenariat avec un organisme mutualiste d’une mutuelle communale à destination des Vitriots à faibles revenus pour leur assurer une complémentaire santé de base à un prix abordable ainsi que pour les séniors afin de leur assurer une très bonne couverture santé au meilleur prix.
  • Réflexion sur le contenu d’une politique municipale intergénérationnelle. Identification des attentes et des besoins de chacun. Définition d’une orientation permettant un épanouissement mutuel. Conceptualisation de la notion de réciprocité des apports en compétence, en savoir et en capacité d’offre de service et de logement des intéressés.
  • Réalisations d’un audit sur les besoins de logements et de places en crèche et en maison de retraite.
  • Aménagement de l’espace public pour assurer le déplacement des personnes en situation de handicap.
  • Nous réaffirmerons notre opposition à la loi ELAN qui oblige à la fusion d’organismes gérant l’immobilier social municipal (SEM et l’OPH).

La sécurité des biens et des personnes

LE CONSTAT

Le constat est inquiétant et démontre une augmentation importante de la petite et moyenne délinquance dans tous les domaines et sur tout le Val de Marne, jusqu’aux abords des commissariats. Ces actes délictueux plus ou moins violents sont autant de signes précurseurs d’une violence à venir bien plus grave.
Cette augmentation d’atteintes aux biens et aux personnes est la conséquence du désengagement de l’état dans ses fonctions régaliennes par une baisse, une stagnation ou une inadéquation des budgets imposés par la commission européenne à travers les GOPÉ, incitant à un transfert de la charge vers les collectivités locales. Depuis les attentats qu’a connu notre pays, de nouvelles missions orientent une partie des personnels de police vers la lutte contre le terrorisme. Il en est de même pour l’encadrement des révoltes citoyennes et des mouvements sociaux.

Alors même que l’état, par la baisse des dotations aux collectivités territoriales et la suppression programmée de la taxe d’habitation met en péril les finances locales, l’état voudrait – sans l’avouer vraiment – que la gestion de la petite délinquance soit prise en charge par une police dite « municipale ». Il y a là une incohérence coupable et une ambiguïté de fait, qu’il faudra lever pour définir le rôle de chacun.

Repenser les missions de sécurité

Pour notre liste “L’UNION DES VITRIOTS POUR RÉTABLIR LA DÉMOCRATIE”, il est important de recréer une police de proximité ou d’îlotage afin de rétablir un sentiment de sécurité dans la ville et dans tous ses quartiers. Le désengagement de l’état dans ce domaine est acté. Il revient donc aux acteurs locaux de répondre au mieux aux attentes des vitriotes et des vitriots.
Il faut articuler et créer une cohérence entre les différents acteurs qui interviennent dans le domaine de la sécurité des biens et des personnes. Les moyens techniques ne doivent pas faire doublon mais être accessibles pour tous les intervenants.

Nous soumettrons au débat public local la création de la vidéo surveillance et la possibilité pour les services de l’état, de la métropole ou de la commune en charge de la sécurité d’y avoir accès en temps réel.

La police municipale aura de nouvelles missions de police de proximité. Pour y parvenir, nous nous engageons à augmenter les effectifs de la police municipale.

Nous souhaitons une meilleure formation des agents de la police municipale. En l’état, nous ne sommes pas favorables à l’armement des policiers municipaux qui disposent déjà d’armes non létales. Enfin, nous souhaitons que la police municipale puisse assurer la continuité du service toute la nuit afin de répondre aux problématiques liées aux activités nocturnes – licites ou illicites – ainsi qu’aux nuisances.

La dissuasion par une politique de présence sur le terrain des forces de police, ne peut suffire à elle seule. Elle doit, en amont être assistée par une politique de prévention et en aval par une politique de répression et de sanctions graduées.

Pour ce qui concerne la politique de répression et de sanction, nous sommes favorables à la tolérance zéro en matière d’incivilités et favorables à l’application systématique pour la petite délinquance et les actes d’incivilités, de travaux d’intérêt général (TIG), proportionnés et gradués.

Pour ce qui est de la prévention, elle doit être poursuivie et pérennisée. Les actions de préventions doivent être menées en collaboration avec les acteurs sociaux, les associations de terrain, la justice et la police municipale.

Enfin la sécurité des biens et des personnes, les incivilités, les dégradations du mobilier urbain, mais aussi les accidents de la circulation et les accidents de la vie pourront aussi être pris en charge par le citoyen qui doit devenir acteur dans sa ville.

Notre liste « L’UNION DES VITRIOTS POUR RÉTABLIR LA DÉMOCRATIE » mettra à disposition de tous les citoyens, une application pour smartphone qui prendra en compte la gestion de plusieurs thématiques telles que :

  • Atteinte aux personnes
  • Atteinte aux biens
  • La voirie
  • La propreté
  • Les urgences
  • Les nuisances diverses

Ainsi dans tous les domaines du quotidien, les Vitriots pourront intervenir et interagir en utilisant cette application permettant de réaliser des signalements, d’informer les différents services de la ville des désordres observés, d’alerter les services de la police ou même d’alerter les secours.

NOS PROPOSITIONS

  • Nous augmenterons l’effectif de la police municipale par l’embauche de 20 personnes en 6 ans et par l’amélioration de la formation des agents.
  • Nous étudierons la faisabilité de subventions pour la formation des agents à une tradition ou un art martial.
  • Nous favoriserons une police de proximité basée sur la médiation et la présence policière.
  • Nous établirons un plan de patrouille saisonnier détaillé en concertation avec les syndicats de police municipale.
  • Nous étendrons le fonctionnement de la police municipale toute la nuit.
  • Si la création de la vidéo surveillance est validée par un RIC Communal, nous autoriserons l’accès à la vidéo surveillance à tous les acteurs de terrain en charge de la sécurité.
  • Nous appliquerons une tolérance zéro pour la petite délinquance et les actes d’incivilités. Nous demanderons l’application systématique de travaux d’intérêt général (TIG).
  • Pour les quartiers sensibles:
    • Nous demanderons à l’Etat de s’intéresser à nouveau à la sécurité des quartiers, en reprenant activement un programme de police nationale de proximité.
    • Nous renforcerons la coordination entre les médiateurs de quartiers, les concierges, et les services de police municipale.
    • Nous étudierons l’ouverture de locaux de police municipale dans les zones déterminées comme prioritaires.

Logement & Urbanisme

NOS PROPOSITIONS

  1. Nous freinerons la concentration urbaine en collaboration avec les autres collectivités territoriales, pour une nouvelle politique d’aménagement du territoire, et ainsi limiter la “bétonisation” de la ville.
  2. Nous mènerons une politique fiscale incitative pour diminuer le nombre des logements inoccupés.
  3. Nous favoriserons le développement des services publics de proximité dans tous les quartiers (crèches et micro-crèches, maison de quartier, poste, pôle administratif, centre médico-social…).
  4. Nous favoriserons le maintien des petites entreprises et des artisans dans le centre-ville (loi LME).
  5. Nous modifierons le plan local d’urbanisme (PLU), en augmentant le pourcentage minimal obligatoire d’espaces verts face aux constructions nouvelles.
  6. Nous rendrons transparent le processus d’attribution des logements.
  7. Nous modifierons le processus d’attribution des logements pour le rendre plus équitable et transparent.
  8. Nous finaliserons le déploiement de la fibre optique sur la commune. Cela présente un atout pour l’attractivité du territoire pour les citoyens et les entreprises qui voudraient s’implanter à Vitry sur Seine.

En matière économique et entrepreneuriale

  1. Nous soutiendrons l’activité économique vitriote en stabilisant la fiscalité sur les entreprises.
  2. Nous réaliserons un projet d’aménagement de commerces, d’équipement culturel et d’activités économiques autour de la nouvelle station de métro au centre de Vitry.
  3. Nous municipaliserons les services externalisés au privé en ne renouvelant pas ou en annulant dès que possible les délégations de service public pour les services sous traités dans le secteur privé afin de permettre le retour de ces services en gestion publique communale ou intercommunale (cantines, transports, collecte des déchets, entretien des bâtiments, propreté, stationnement, espaces verts…)
  4. Nous favoriserons l’installation d’artisans grâce à l’aménagement de locaux adaptés.
  5. Nous mettrons en place des boutiques éphémères avec des loyers modérés et évolutifs pour tester de nouvelles offres et aider de jeunes entrepreneurs à se lancer, en particulier dans les quartiers hors centre-ville.
  6. Nous favoriserons l’insertion professionnelle des personnes handicapées au sein des entreprises de la ville

En matière culturelle et sportive

  1. Nous maintiendrons les projets culturels en privilégiant l’aide au financement des petites structures et associations culturelles de quartier.
  2. Nous mettrons à l’honneur un quartier différent de Vitry-sur-Seine chaque année dans le cadre d’un “Voyage à Vitry”. Nous appellerons les associations Vitriotes à organiser des manifestations au sein de celui-ci. Nous privilégierons l’échange et la découverte entre les Vitriotes et les Vitriots.
  3. Nous lancerons des appels à projets pour l’occupation des bâtiments publics disponibles : regroupement d’associations à vocation culturelle (expositions, spectacles…).
  4. Nous mettrons l’accent sur la mise à disposition de locaux afin d’organiser des conférences (au moins 1 par mois) et des cours d’éducation populaire.
  5. Noua augmenterons l’amplitude horaire des infrastructures communales, permettant par exemple :
    • l’accès en soirée aux équipements sportifs tel que la piscine,
    • l’accès en soirée et le dimanche à la bibliothèque municipale.
  6. Nous renforcerons et diversifierons les échanges avec nos villes jumelées : Burnley, ville anglaise, Kladno, ville tchèque, Meissen, ville allemande.